Un tiers des consommateurs de porno sur Internet sont des femmes. Yaëlle Frei peut en témoigner : elle en était consommatrice. Et même accro.


Abusée sexuellement pendant son enfance, Yaëlle Frei éprouve à l’adolescence le besoin de vivre des sensations connues lors des abus. Facilement accessible sur Internet, le porno l’attire : elle en devient dépendante. En rencontrant son futur mari, Yaëlle décide de sortir de la pornographie et réapprend dès lors une sexualité saine, axée sur l’amour et le plaisir du partage avec son conjoint.
Merci à Radio Réveil pour la réalisation de cette émission.

Yaëlle et Nicolas animent des ateliers « 90 jours pour abandonner la pornographie » pour accompagner des personnes qui, comme eux, souhaitent s’en sortir mais ne savent pas toujours comment s’y prendre.

2 commentaires

  1. Je viens de vous découvrir sur Facebook et je suis heureuse de voir ce que vous faites.

    Répondre
  2. Bonjour à vous…..
    J’ai découvert votre existence par la presse, et je me suis senti concerné en partie. Même si j’ai toujours évité la pornographie dure, depuis des années je consomme des images, j’en ai même envoyé de moi sur un site, et j’ai apprécié le regard des autres sur moi, ça m’excite beaucoup. J’ai eu des contacts avec des femmes, ou même des hommes qui sont comme moi, désireux de s’exhiber et d’en retirer quelque satisfaction.
    Après des années de « pratique » de cet amour virtuel, j’ai décidé de calmer le jeu, je passais vraiment trop de temps derrière un écran. J’ai réussi en partie à prendre de la distance, même si par moments je cède à des envies pressantes et très fortes. Je crois que j’ai trouvé un rythme qui me convient pour l’instant, j’apprécie plus ces moments si ils deviennent rares, mon but étant non de les supprimer, mais d’arriver à les gérer de manière plus saine, si c’est possible.
    Voilà, c’est mon vécu, et je vous remercie d’avoir parlé avec sincérité et humanité de cette partie de nous-mêmes qui est souvent tabou….

    Répondre

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*