Le jeudi 5 juillet 2018, Nicolas & Yaëlle Frei ont fait la Une du quotidien Le Matin.

Ex-accros à la pornographie, Nicolas et Yaëlle Frei de La Neuveville (BE) vivent désormais une «sexualité libérée» et témoignent pour aider les autres.
Retrouvez également l’édito de M. Laurent Grabet

LeMatin-M

1 commentaire

  1. Perso, je remarque que les moments de faiblesse sont souvent des temps de frustration du coeur: en lien à des rêves brisés ou jamais réalisés… C’est comme si mon coeur pouvait supporter une certaine dose de frustration mais pas plus…

    Il y a quelques mois justement une « tentation » d’ordre sexuel est revenue en force, je me sentais dépassé… Je suis croyant et j’aime parler avec Dieu, surtout dans ce genre de moments. Donc, très spontanément, une prière m’est venue, j’ai dit à Dieu pour la première fois: « je renonce à ça, mais s’il te plaît console mon cœur, écris quelque part tout ce à quoi mon cœur a dû renoncer depuis des années et prépare pour moi une consolation, que ça soit dans cette vie ou après! » Dès que j’ai fait cette prière mon cœur était tranquille ? J’ai alors compris que ces « tentations » se fondaient largement sur mes frustrations.

    En résumé, j’ai souvent négligé mon cœur dans ce combat, mais la volonté mentale ne suffit souvent pas, surtout si les dépendances sexuelles servent de RECOMPENSE aux frustrations de la vie. Et à ce sujet, il y a toujours une voix bien intentionnée pour nous dire que nous méritons bien ces, hum… petites récompenses, mais mon expérience est qu’elles n’amènent que plus de frustrations et non pas cette paix dans le coeur que j’ai ressenti après cette courte prière.

    Répondre

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*